Meggy Rustamova Horaizon
film
WE 24.11 20:30

Un film expérimental qui oscille entre la photographie et les images en mouvement.

À une époque où la confrontation écologique entre la nature et les humains atteint un point de non-retour, les scientifiques sont nombreux à suggérer que les événements actuels résultent de l'intrusion des humains dans la nature, qu'ils occupent trop d'espace sur cette planète. Étant des millions à habiter les grandes villes, nous oublions l'importance de la nature et des paysages pour notre santé. Dans Horaizon, des touristes traversent les frontières à la recherche de paysages sublimes, tout en laissant une empreinte qui détruit inévitablement ces merveilles de la nature. Le film est tourné aux quatre coins du monde : entre autres en Belgique, en Islande, en Arizona et à New York. Les horizons, les couchers de soleil et les conditions météorologiques de ces lieux constituent le fil conducteur du film.

La projection sera suivie d'une conversation avec la cinéaste Meggy Rustamova et la commissaire Dagmar Dirkx (en anglais).

D'autres courts métrages à ajouter au programme.

QUI ?

Meggy Rustamova (°1985), née à Tbilissi en Géorgie, vit et travaille à Bruxelles et à Sint-Niklaas. Elle a obtenu son master en arts visuels au KASK de Gand (2006-2011), a étudié à l'Universität der Künste de Berlin (2010) et a complété le cursus post-universitaire au HISK (2012-2013). Au cours des dernières années, Meggy Rustamova a développé une œuvre interdisciplinaire composée d'œuvres photographiques, de vidéos, d'installations et de performances. Son travail offre un regard singulier et poétique sur la relation entre la mémoire individuelle et collective, entre le langage comme communication et le vocabulaire visuel. Elle cherche à traduire les tendances et les questions sociales contemporaines dans son travail, souvent par le biais de micro-histoires. La beauté de ses images, souvent d'apparence optimiste, cache une certaine mélancolie ou un désir d'utopie.

Dagmar Dirkx (°1993) a étudié l'histoire de l'art à la KU Leuven en Belgique. Dagmar a écrit des critiques et des essais pour De Witte Raaf, Metropolis M et rekto:verso. En tant qu'autrice et historienne de l'art, elle est régulièrement sollicitée par des artistes et des institutions culturelles telles que STUK Huis voor Dans, Beeld en Geluid ou CIAP Kunstverein. En tant que commissaire de recherche, Dagmar mène un projet de recherche sur histoire sur l'art vidéo en Belgique dans les années 70 pour ARGOS, le centre des arts audiovisuels de Bruxelles.