Léa Drouet Violences

performance

Léa Drouet Violences

performance
TH 26.01 20:30
FR 27.01 20:30 + CONVERSATION

Quand la douceur réveille notre capacité d’agir.

Juin 1942, peu avant la rafle du Vél d’Hiv en France. Mado a 10 ans ; elle franchit la ligne de démarcation entre la zone occupée et la zone libre avec un groupe d’étrangers, sans ses parents. Elle traverse la frontière de nuit, et prend seule un train pour Vichy, avant d’être accueillie par une famille de paysans d’Auvergne pendant plusieurs années.

À partir de l’histoire de Mado, sa grand-mère, Léa Drouet nous transporte dans sa création Violences. Dans celle-ci, plutôt que de représenter la violence directe, l’artiste s’attache à montrer les conditions qui la rendent légitime. Seule sur scène, à l’intérieur d’un bac à sable, elle construit et défait des architectures faites de murs, de paysages, de frontières, à travers lesquelles évolue le récit. Avec une dramaturgie de résonances, l’histoire de Mado rebondit dans des événements récents – comme l’histoire de Mawda, une petite fille kurde de 2 ans abattue par un policier belge en 2018 – qui font écho à ce que peut être la violence contemporaine et ses formes de résistance. Si le sable est généralement ce qui absorbe toutes les traces et efface souvent celles de violence, il est ici aussi porteur de promesses de configurations futures, que Léa Drouet, telle une enfant qui joue, expérimente et présente sous nos yeux.

50 minutes
en français avec des sous-titres en neérlandais et anglais

+ aftertalk le vendredi après le spectacle avec Maël Galisson, journaliste et membre du Groupe d'Information et de Soutien des Immigré·es, modéré par Camille Louis (en français)

Cette répresentation est également programmée au Théâtre Varia du 8.02 au 11.02.

Léa Drouet est une metteuse en scène française. Elle est diplômée de l’Institut National Supérieur des Arts de la Scène de Bruxelles (I.N.S.A.S). Elle est installée et travaille à Bruxelles depuis 2010. Son travail prend différentes formes et circule entre l’installation, le théâtre et la performance. Elle fonde VAISSEAU en 2014, une structure de production qui tente de s’adapter aux différentes propositions, aux différents formats expérimentés et ceux encore à venir. Malgré la diversité des formes proposées, on perçoit son intérêt constant pour certaines questions. Comment peut-on faire basculer des problématiques des sciences humaines dans le régime du sensible, du sonore, du corporel et de la matière ? Comment partager des expériences esthétiques qui traduisent différentes préoccupations politique ? Proche de la scène musicale expérimentale bruxelloise, elle collabore avec divers musiciens. Elle s’entoure aussi d’artistes au croisement de plusieurs pratiques. Depuis juin 2020, elle est la coordinatrice artistique théâtre de l'Atelier 210 à Bruxelles. Elle travaille actuellement sur son prochain projet, J'ai une épée, dont la première aura lieu en mai 2023 au Kunstenfestivaldesarts.
http://vaisseau-leadrouet.com/
https://www.instagram.com/leadrouetvaisseau/

Maël Galisson est journaliste et membre du Groupe d'Information et de Soutien des Immigré·es. Depuis 2015, Maël mène un travail d’enquête sur les personnes exilées décédées dans la zone frontalière France/Belgique/Royaume-Uni. Il répertorie ainsi les résultats de son enquête dans une base de données qui liste et cartographie les victimes de la frontière France/Belgique/Royaume-Uni.
https://www.gisti.org

Camille Louis est à la fois artiste dramaturge, co-initiatrice du collectif international kom.post (composé de chercheurs, artistes et activistes) et docteure en philosophie, enseignant dans les Universités de Paris 7 et Paris 8. Ses recherches se situent au croisement de l’art et de la politique et elles s’incarnent dans diverses propositions dramaturgiques qui, toujours, visent à modifier les conditions de perception de ce que l’on nomme « action » et de qui l’on compte comme actrice et acteur. Elle collabore à la dramaturgie des travaux de Léa Drouet depuis 2017, tout particulièrement pour la pièce Boundary Games et Violences.

Conception, écriture et interprétation: Léa Drouet  
Dramaturgie: Camille Louis  
Scénographie: Élodie Dauguet  
Musique: Èlg  
Lumières: Léonard Cornevin  
Assistanat: Laurie Bellanca  
Photos: Élodie Dauguet  
Création: septembre 2020 au Festival Actoral (Marseille) 
Production, diffusion : France Morin Arts Management Agency
Production: Vaisseau  
Coproduction: Nanterre-Amandiers - centre dramatique national, Kunstenfestivaldesarts, Charleroi danse - centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, La Coop asbl
Avec le soutien de Actoral - Festival & Bureau d’accompagnement d’artistes, Fédération Wallonie-Bruxelles, Wallonie-Bruxelles Théâtre- Danse, Centre Wallonie-Bruxelles Paris, SACD, Shelterprod, Taxshelter.be, ING, Tax-Shelter du gouvernement fédéral belge 
Résidences: Kunstencentrum Buda, Charleroi danse, [e]utopia, La Bellone, Montevideo

picture by Cindy Sechet

You might also like: